Yoga et endométriose

Une petale de fleur blanche

Cet article contient des liens affiliés

 Vous souffrez d’endométriose? Vos règles sont douloureuses? Voici quelques unes des postures que je pratique lors de mon cycle. Essayez-les! Je vous promets pas des miracles mais elles soulagent vraiment.

Définition:

L’endométriose est une maladie qui touche une femme sur dix. Certainement d’autres femmes connaissent ses symptômes mais n’ont pas consulté ou n’ont pas reçu de diagnostic clair.

Cette maladie se caractérise par des tissus utérins présents en dehors de l’utérus. Des lésions sont provoqués par des cellules ayant les mêmes caractéristiques que celle de notre muqueuse utérine et qui sont sous l’influence des hormones produites par les ovaires. Cette maladie est fréquente. Près de 40 % de femmes souffrent de l’endométriose souvent au moment de la menstruation.

Les organes les plus touchés sont les ovaires, le rectum, la vessie, le vagin et les ligaments utéro-sacrés. Plus rarement, des organes plus éloignés peuvent être touchés comme le foie et les poumons.

 

La douleur comme symptôme

Au moment des règles, nous pouvons tous ressentir des douleurs pelviennes. Les personnes souffrant d’endométriose vivent des crises très aiguës. Lors de l’influence hormonale du cycle, les lésions situées en dehors de la cavité utérine vont se comporter de la même manière que l’endomètre. Elles vont saigner et laisser des cicatrices. Ce qui cause les douleurs affreuses pendant les règles. Les malades peuvent aussi souffrir lors des rapports sexuels ou même lorsqu’elles vont aux toilettes. L’infertilité est un autre symptômes de l’endométriose. Dans le cas d’une endométriose asymptomatiques (sans douleurs), les patientes qui découvrent en souffrir sont souvent celles qui consultent pour infertilité. Lire l’article pour plus d’infos l’endométriose et l’infertilité

 

Les règles et le  yoga

En 100 ans, la femme est passée d’une centaine de menstruations dans une vie où les grossesses et les allaitements se suivaient à une vie plus moderne dans laquelle elle a plus de 300 fois ses règles tout au long de sa vie. Plus de 300 fluctuations hormonales et pertes de sang mensuelle sur une vie, ce n’est pas rien. Le cycle de la femme n’est donc pas quelque chose qui faut prendre à la légère même si notre société à tendance à l’oublier.

Dans le yoga, la femme peut trouver le soutien qu’elle a besoin. Certains livres comme “The Woman’s yoga book” sont des remplis d’informations qui peuvent aider dans la pratique et dans la vie. A l’instar des autres sports, le yoga n’abime aucun organe. Il nous permet d’être conscient de la physiologie de notre corps et nous invite à utiliser les asanas et le pranayama comme outils pour nous aider à mieux gérer notre cycle. Je reviendrai avec un autre article plus spécifiques sur les règles (que vous trouverez ici).

Le yoga nous propose pendant nos règles à  nous reposer, à récupérer de l’énergie et nous sentir plus en symbiose avec notre intérieur en nous connectant à l’énergie de la terre.

 

Les postures de yoga et  les douleurs pelviennes

Pendant les règles, il vaut mieux éviter de pratiquer excessivement et de privilégier des pratiques avec support. On évitera les postures debout, les extensions vers l’arrière et les torsions pendant les règles. On profite de cette période pour laisser  Apana Vayu (un des cinq courants énergétiques) faire son travail d’élimination. Il contrôle les mouvements descendants du corps. On évite aussi les inversions.

Pour relâcher l’utérus et le système nerveux pendant les règles, on pratiquera des postures qui vont privilégier le repos et le relâchement du plancher pelvien.

Je vous propose ici des postures du livre “The Woman’s yoga book” qui permettent aide vraiment.

Voici les postures que je pratique et qui m’aide vraiment lorsque j’ai des douleurs intenses.

Ardha Uttanasana sur une table avec des couvertures sous le ventre, ce n’est pas une posture du livre mais lorsque j’ai des crampes à en pleurer, ça me soulage et me fait beaucoup de bien. Je mets même une petite bouillotte (et oui, je suis déjà une grand-mère) sur le dos dans cette posture afin de vraiment pouvoir me relâcher. J’y reste entre 5 et 10 minutes. Jusqu’à ce que la douleur passe. Ici, j’ai les jambes écartés mais vous pouvez moduler la largeur entre les pieds afin de pouvoir poser aisément le ventre sur la table.

                                                                               supta baddha konasana (5)  

 

Adho Mukha Virasana jambes écartées pour soulager le ventre et le laisser se relâcher complètement. On peut faire la même chose avec la bouillote, la mettre sur le bas du dos. Aussi, pour garder le visage de face, on peut rouler une petite couverture que l’on met sous le front (histoire de ne pas se retrouver le nez complètement écrasé et ne plus pouvoir respirer).

                                                                              supta baddha konasana (4)

Adho Mukha Virasana avec une couverture roulée sous le ventre. C’est un peu le même principe qu’Ardha Uttanasana sur la table.  Une légère pression sous le ventre permet de soulager la douleur quand elle est tellement intense qu’on ne peut même pas imaginer pouvoir allonger le ventre dans les autres postures de relâchement.

                                                                                 yoga et endometriose 7

Supta Swatiskasana, c’est se coucher sur le dos avec les jambes croisées en tailleur. Avec une hauteur sous la colonne vertébrale. Ici, j’ai un bolster mais deux couvertures roulées l’une dans l’autre feront l’affaire ou de longs coussins. Ce qu’il faut, c’est que ce ne soit pas trop mou. Après 5 minutes (ou le temps que vous voulez), vous pouvez changer de croisement de jambes.

 

                                                                    supta baddha konasana (3)

Supta Baddha Konasana ou la posture du papillon couchée. Passez la sangle sous le sacrum au dessus des cuisses et en dessous des pieds (comme sur la photo) si vous en avez une une. Si vous n’en avez pas, vous pouvez essayer avec un foulard. Si vous n’avez rien, vous pouvez simplement ramener les talons le plus près possible du pubis. Le dos toujours relevé comme dans la posture précédente.

La première photo vous montre comment placer les pieds et placer la sangle. Attention, j’insiste, cette sangle se place sur le sacrum pas plus haut.

                                                                     supta baddha konasana (2)

 

                                                                      supta baddha konasana (1)

Si le bas du dos vous fait mal, éloignez le bolster (ou autres supports)  du bas du dos (5 cm du sacrum au lieu de  2)

J’espère que cet article vous aura aidé que que ces postures permettront dans une moindre mesure à vous aider à relâcher l’utérus et soulager les crampes.

Laissez-moi vos commentaires si vous désirez plus de détails. 

A bientôt.

 Si vous souhaitez en savoir plus, je vous invite à vous offrir ce livre car je me répète mais c’est une mine d’or.

joyau de la femme 

woman yoga book clennell

Crédit photo: Martine

 

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...Recherches utilisées pour trouver cet articleyoga endometriose,yoga pour endometrose,endometriose et yoga,yoga hormonal endometriose

Comments

comments

Laisser un commentaire