les-mouvement-s-yoga

Pourquoi prendre conscience des mouvements de la colonne vertébrale ?

les mouvement s yoga

Tous les jours de notre vie, notre colonne vertébrale nous rend des services incroyables. Que ce soit pour les choses du quotidien comme pour lacer nos chaussures, passer l’aspirateur ou changer une ampoule. Pour nos activités rituelles comme la pratique du yoga ou une autre activité sportive. Elle est toujours sollicitée, utilisée, parfois même exploitée.

Dans la pratique du yoga, les mouvements de la colonne vertébrale donnent la structure de l’asana.

Les flexions vers l’avant, les extensions vers l’arrière, les rotations ou les flexions latérales sont la base sur laquelle l’asana viendra se construire. Les membres supérieurs et inférieurs supporteront ou définiront une direction, cela dépendra si c’est une inversion, une posture debout ou autres.

Les différentes colonnes ont des amplitudes différentes. La colonne vertébrale, toute partie confondue, a une amplitude de 145 degrés en flexion avant et 135 degrés en extension vers l’arrière en moyenne pour un être humain. Elle a aussi une amplitude de 90 degrés en rotation et 75 degrés en flexion latérale. La colonne peut aussi faire un mouvement d’extension souvent peu utilisé  dans la routine.

Explorer les mouvements de la colonne vertébrale dans sa pratique du yoga est un bon moyen de découvrir son amplitude et ses limitations, de définir le potentiel de ce qui peut être dépassé et de ce qui ne peut pas l’être.

Convexité, concavité

Dans la pratique du yoga, les différentes postures sont un prolongement de nos différentes colonnes. Par exemple, dans Adho Mukha Virasana, la colonne thoracique épouse parfaitement la posture car elle est dans le sens de sa courbe, dans Dhanurasana, la colonne lombaire est dans sa courbe. C’est certainement pour cette raison que certaines postures nous conviennent mieux que d’autres. En fonction de nos limitations, certains asanas nous permettront de mieux travailler et de contrer ce qui doit l’être. Et c’est un mal nécessaire car si tu observes ta position assise maintenant comme j’observe la mienne, tu remarqueras plusieurs choses incorrectes qui perdurent depuis des années. En scannant ta colonne du bas vers le haut, tu peux observer que ton sacrum est trop enfoncé dans la chaise, que tu n’as plus de concavité dans la colonne lombaire, trop de convexité dans la colonne thoracique car tes épaules sont refermées sur le clavier. Cela entraîne une position de la tête trop avancée et qui devient bien trop lourde pour les muscles de notre dos et nos cervicales. Il est donc important de pratiquer le yoga avec conscience et bienveillance pour garder notre colonne en bonne santé et avec toute sa flexibilité. J’en conviens que rester conscient de notre position tout au long de la journée à la vitesse à laquelle nous exécutons toutes les tâches du quotidien est une chose difficile ou digne du yogi qui a déjà atteint l’éveil.

Les maux de la colonne

Cette colonne vertébrale est merveilleuse, elle nous permet de faire tant de choses. On n’a même pas idées du nombre de ses interventions dans une journee. Elle est au centre de notre tout, à l’arrière et on en a si peu conscience puisqu’on est toujours projeté vers l’avant et le futur. Le passé nous n’y allons que pour ressasser ou alors pour nous accabler des douleurs que la colonne vertébrale et le dos nous renvoient. Car quel que soit notre mal, il se situe toujours le long de la colonne vertébrale si nous parlons du dos. Une hernie discale, une hernie cervicale, un déplacement de vertèbres, des disques intervertébraux usés, des nerfs coincées dans les lombaires (sciatique), dans les dorsales et ou dans les cervicales. Ceci n’est pas une liste exhaustive, je ne suis pas médecin et je me réfère à mes propres douleurs et celles de mes élèves. Il existe certainement d’autres mots pour tous les maux de notre colonne.

La colonne vertébrale et les chakras

Récemment, dans le livre de Jacques Staehle, j’ai lu que chaque chakra était relié à une vertèbre.

Le premier chakra, muladhara, est connecté au coccyx

Le deuxième chakra, Svadhistasana, part du sacrum à la troisième vertèbre lombaire.

Le troisième chakra, Manipura, part de la onzième et douzième vertèbre dorsale.

Le quatrième chakra, Anahata , part quinzième vertèbre dorsale.

Le cinquième chakra, Vishudda, part de la troisième vertèbre cervicale vers la septième vertèbre cervicale

Le sixième chakra, Ajna, part de la première vertèbre cervicale (l’atlas)

Le septième chakra, Sahasrara, part du cerveau

Vu que tout nos points énergétiques sont directement reliés à notre colonne, faut-il encore s’étonner de la diversité de nos maux.

Et chaque fois que nous bougeons d’une certaine ou d’une autre façon, que se passe-t-il au point de vue énergétique. Est-ce bénéfique ? Avons-nous déséquilibré ? Rééquilibré ?

On n’est déjà pas très conscient de notre charpente. On ne fait pas toujours attention aux muscles non plus. La subtilité des énergies peut-elle nous effleurer l’esprit dans notre quotidien ?

Je te laisse à tous ces questionnements et je m’en retourne à la lecture de ce livre vraiment fascinant « Les Chakras de la guérison » de Jacques Staelhe. Il me questionne beaucoup et j’y reviendrai avec d’autres articles.

A bientôt

Ecrit par Letizia Terrana

Credit photo: Aurelia Lemmonier Sources :

Anatomy of yoga, Leslie Kaminoff

Les chakras de la guérison, Jacques Staelhe

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Comments

comments

Laisser un commentaire