Pourquoi étudier les yoga sutras

En septembre dernier, j’ai commencé un cours de sanskrit et yoga sutra avec Philippe Geenens. Cette série de dimanche est organisé par une amie et collègue Lucia Thibault

Pour cette formation, on avait le choix de s’inscrire au cours de sanskrit ou yoga sutras ou les deux. N’ayant aucune connaissance ni dans l’un, ni dans l’autre, je me suis inscrite au deux cours. Ceux-ci ont lieu un dimanche par mois répartis sur l’année.

Au début, le cours semble un peu compliqué parce qu’on a pas l’habitude ni de l’un, ni de l’autre et on termine le cours un peu fatigué. Cependant, au fur et à mesure du temps qui passe, on s’acclimate, on comprend un peu mieux les rouages et les fonctionnements de cette langue. Cela permet de mieux comprendre les yoga sutras. Mais pas seulement, d’une certaine manière, cela permet d’avoir un aperçu de la pensée orientale et plus particulièrement ici, la pensée indienne. 

J’avais déjà eu un aperçu de la pensée conceptuelle japonaise lorsque je vivais au Japon mais la complexité des kanjis, hiragana et katagana m’avaient enlevé toute curiosité (ce que je regrette un peu aujourd’hui).

Saviez-vous que le sanskrit est une langue qui a été inventé par les brahmanes dans le but de mettre en avant l’harmonie du monde. Est-ce que ce n’est pas beau ça ! Juste penser à cela me touche véritablement ! Imaginez des personnes qui aient pris le temps d’organiser une nouvelle langue pour nous démontrer ce qu’il y a de plus beau, rien qu’en soit l’objectif est déjà très poétique.

De plus, c’est une langue orale destinée à des auditeurs. D’où l’importance du son ! D’ailleurs dans les textes anciens, on dit que celui qui ne parle pas correctement le sanskrit que sa tête éclate ! De plus Sanskrit veut dire « facile » en sanskrit, on parle comme on écrit et on écrit comme on parle. 

Lors des cours, nous avons abordé l’écriture, la phonétique, la grammaire. Enfin, tout ce qui peut aider à mieux comprendre les yoga sutras. 

Les yoga sutras quant à eux, appelé aussi aphorismes écrit par Patanjali, sont là pour aider le yogi dans sa quête de liberté. Il est composé de quatre chapitres que l’on pourrait dire progressif pour le méditant qui s’engage sur cette voie. Chacun de ces chapitres est un guide vers la libération. Evidemment, cela s’adresse aux personnes qui imaginent le yoga dans une philosophie. Et lorsqu’on parle de libération, il faut rester un tant soi peu pragmatique et ne pas s’imaginer que l’on va s’envoler vers d’autres cieux, mais « simplement » (je le mets entre parenthèses parce que c’est loin d’être simple et qu’il faudra certainement plusieurs vies ) pour se détacher d’une certaine manière de nos réactions aux événements et nos émotions et vivre dans une certaine liberté. C’est ce qui est recherché aussi par ceux qui ne pratiquent que la méditation et dont l’objectif est aussi de trouver un certain état de Samadhi.

Je ne vais pas décortiquer les yogas sutras, j’en serais bien incapable mais je voulais partager cette petite note avec vous, car je n’aurais jamais pensé que les textes puissent ainsi aider à mieux comprendre et accompagner sur le chemin de la pratique du yoga. J’avais une telle résistance devant tous ces termes en sanskrit. J’ai l’impression que je viens de trouver une clé qui va m’aider à ouvrir une nouvelle porte à l’immensité qu’est le vaste sujet que celui du yoga. 

De plus, se retrouver devant une personne qui a passé une vie à étudier cette langue et les textes de la pensée indienne, ça nous remet à notre place d’apprenti yogi. 

Comme quoi ! N’oubliez pas que votre pratique ne s’arrête pas à la longueur de votre tapis. Prenez le temps de vous nourrir autrement pour soutenir votre pratique. C’est essentiel ! En tout cas, ça l’est pour moi ! 

Merci de partager cet article si vous en avez l’envie et merci à Lucia et Philippe d’avoir pris le temps d’organiser ce cours. Si cela vous intéresse, vous pouvez toujours la contacter par le lien vers son site que j’ai mis en hyperlien sur son nom et découvrir le livre de Philippe, même s’il pense que ces commentaires ont évolué depuis le temps où il l’a écrit ! 

 

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Comments

comments

Laisser un commentaire