Sculpture en bois de Ganesh sur fond sombre

Le cobra et la peur

Il était une fois dans la pratique du yoga, une posture appelée Bhujangasana ou plus communément, la posture du Cobra.  Le Cobra qui se relève, lui, n’a pas de membres pour se redresser. Juste cette image peut nous faire comprendre la force musculaire du serpent et comment nous devons nous engager dans cet asana.

 

Regarder la peur en face

 

Dans notre inconscient collectif, le Cobra est une créature des plus effrayantes. Si nous nous retrouvions face à un serpent venimeux, notre première idée serait de prendre la fuite. Pourtant, la plupart du temps, il est conseillé de ne pas perdre son sang-froid, d’attendre patiemment sans bouger que le serpent s’en aille.

 

Prendre la fuite, n’est-ce pas ce que nous faisons lorsque nous nous retrouvons face  à nos peurs?  Ne me racontez pas d’histoires. Vous le faites et je le fais aussi. En tout cas, c’est la première chose qui me vient à l’esprit, de temps en temps, j’arrive tout de même à me dire stop et de me convaincre qu’il est grand temps de regarder cette peur en face.

 

Dans le yoga, le serpent représente notre habilité à abandonner nos peurs. Pour les laisser, il ne faut pas les fuir mais bien les regarder, patienter et comme pour le serpent attendre qu’elles s’en aillent. Parfois, on peut regarder toutes nos peurs sous des angles différents, elles auront moins de  pouvoir.

 

La force du serpent 

 

Shiva se drapait le cou de Cobra et son fils Ganesh en  portait un à la taille afin de rendre hommage et lui montrer qu’il voulait suivre l’exemple de son père en se montrant engagé afin de venir à bout de ses peurs.

S’engager à nous libérer de nos peurs n’est-ce pas ce que nous faisons un peu tous les jours lorsque nous nous engageons sur une voie comme le yoga ou toute autre voie spirituelle qui nous aident à nous libérer.

Comment vous y faites face? Arrivez-vous à les regarder dans le blanc des yeux et à attendre qu’elles partent?

 

De mon côté, avant de commencer le yoga, je souffrais d’anxiété chronique et beaucoup de choses me faisaient peur.

Aujourd’hui, je dirais qu’il y a encore des tas de choses qui me font peur mais ma façon d’ y réagir n’est plus la même.

J’ai couru longtemps pour essayer d’échapper à ces angoisses, j’ai essayé de les étouffer, je les ai aussi ignoré.

Je sais aujourd’hui qu’aucunes de mes méthodes ne fonctionnaient.

Je ne vais pas mentir non plus en disant que je vois des éléphants rose mais j’ai fait comme Ganesh, je me suis accroché un cobra autour de la taille et lorsque je rencontre une peur, j’essaye au mieux d’y faire face et si ça ne marche pas, je ne me jette pas de pierre et je me dis que je ferais mieux la prochaine fois. Dans ces moments-là, je me rappelle toujours un podcast de Jack Kornfield où il dit que les moments les plus sombres de notre existence sont aussi les plus juteux, ceux où l’on peut apprendre un tas de choses sur nous-mêmes et sur le monde.

 

Et vous ?  Comment réagissez-vous? Regardez-vous vos peurs en face? 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Comments

comments

Laisser un commentaire