guru

La pratique du yoga et Le guru

Il était une fois des histoires d’hommes se faisant appeler « guru », des histoires à vous glacer le sang, à vous donner l’envie de partir en courant ou même de vous faire vomir. Certains hommes manipulateurs, souvent accablés de pathologies mentales diverses, ont réussi à manipuler des adultes, qui devaient certainement souffrir de manque d’amour et d’estime de soi, et à les amener dans les entrailles de l’enfer. Toutes ces histoires ont façonné notre imaginaire et ont stéréotypé ce mot, Guru, de manière extrême.

Définition

Les histoires de notre société occidentale ont laissé un impact tellement puissant que dans le dictionnaire, nous pouvons retrouver deux définitions.

La première est «maitre spirituel hindou autour de qui sont groupés des disciples ».

La deuxième « homme qui dirige une secte ».

Personnellement, je trouve que la deuxième définition est vraiment la plus subjective qui soit. D’une certaine manière, c’est un peu continuer à alimenter cette peur qui vient des résidus d’histoires de notre société « malade » et de ses conséquences sur des groupes d’individus.  Si la société s’humanisait peut-être que les personnes en souffrance n’iraient pas se retirer dans des groupes sectaires où elles ont l’illusion d’un sentiment d’appartenance.

Alors remontons, traversons le temps et retournons à l’origine du langage sacré de l’hindouisme, le Sanskrit, qui nous permettra sans doute de mieux comprendre ce que veut réellement dire ce mot tant galvaudé « guru ».

Ce terme, il faut le décomposer en deux syllabes, il y a d’abord « GU » qui signifie « ténèbres » et ensuite « RU » qui veut dire « lumière ou retirer des ténèbres ». Un guru est donc une personne et je me permets de dire aussi une chose (vous comprendrez pourquoi après) qui apporte la lumière.

Les différents guru

Apporter de la lumière cela veut dire pour moi, apporter plus de conscience, plus d’intelligence, plus d’expérience et de savoir faire. Ce mot « guru », je le retrouve constamment dans mon quotidien. Quand je pratique le yoga, il m’arrive d’utiliser le mur pour pouvoir être alignée, pour ressentir un muscle, une intensité dans un asana. Ce mur apporte de la lumière à ma pratique. C’est mon guru. Mon professeur le dit tout le temps « votre guru, c’est le mur » lorsqu’on pratique en l’utilisant. Tous les accessoires inventés et mis au point par B.K.S Iyengar sont des gurus. Ils sont là pour apporter plus de lumière à notre pratique, plus de conscience. Lorsque je me rends à une convention, à un stage de yoga, chaque minute passée avec le professeur est « guru », car cela éclaire ma pratique, j’apprends plus, je vais vers plus de connaissances et de conscience.

Comme vous le voyez, il n’y a pas toujours besoin d’être assis autour d’un sage pour être à proximité d’un guru.

Si vous prenez une vision plus large de la vie, que vous l’observez. Si vous travaillez à devenir plus conscient et à vous transformer pour être une meilleure version de vous-même. Vous serez certainement d’accord avec moi pour dire que dans la vie « tout est guru ».

 

Le vrai guru

Qu’est ce que cela veut dire « tout est guru » ?

Ceci est ma conception de la vie et ce que je pense n’est pas une vérité. En la regardant avec ses nombreux challenges, je me dis que toutes ces expériences agréables et désagréables doivent bien servir à quelque chose. Souvent, ces expériences contraignantes, voire douloureuses ou que l’on pense négatives ne nous apportent-elles pas plus de connaissances ? Plus d’expériences et plus de conscience ? Elles nous emmènent dans les recoins les plus sombres de nous –mêmes (gu) pour qu’on aille les éclairer (ru).

Rumi, ce magnifique poète persan du 13ème siècle, va plus loin avec cette phrase :

“ What hurts, blesses you. Darkness is your candle”.

Ce qui fait mal, vous bénit. L’obscurité est votre bougie »

Si l’on est conscient de ses parties obscures et si on est prêt à aller les éclairer, à y amener plus de conscience, on devient son propre guru.

Car finalement, il n’y a pas d’autre guru que vous. Chaque fois que vous expérimentez quelque chose, vous avez le choix d’amener à votre expérience plus de conscience, plus de lumière et plus de connaissances, sur vous-même et sur votre façon d’interagir avec le monde qui vous entoure. Un peu comme le mur avec lequel vous travaillez pendant la pratique du yoga pour observer les parties endormies de votre corps.

Un chant

Je ne me lance pas dans une débat sur les gurus en Inde car c’est un sujet que je ne connais pas (encore!!! Cela va demander un peu de recherche). Par contre, je partage avec vous, un chant que j’aime particulièrement. Il est dédié à Brahma, Vishnu et Shiva.

Gurur Brahmā Gurur Vishnur Gurur Devo Maheshvarah
Guruh S
ākshāt Param Brahma Tasmai Śrī Gurave Namah

« Guru est Brahma, le créateur, Guru is Vishnu, celui qui préserve et Guru est Shiva, le destructeur.
Le guru est le témoin suprême, le Brahman (la conscience). Respectez le Guru
».

Si on est allergique aux religions et aux dieux en tout genre, chaque nom de Dieu peut-être remplacé par « la vie » ou si on veut aller un peu plus loin  « par notre propre personne ». Car si nous ne sommes que des humains, nous avons tous la possibilité, de créer, de préserver, de détruire et d’être témoin de notre propre conscience.

Et pour nos oreilles, le chant interpreté par Deva Premal

Et vous que pensez-vous de ce mot Guru? Que vous évoque-t-il?

Ecrit par Letizia Terrana

Credit photo: Studio Sno Photos

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Comments

comments

Laisser un commentaire