jeune fille triste sur les escaliers

Comment le yoga peut nous aider a surmonter une mauvaise journee ?

Parfois, il y a des jours sans, des jours particulièrement stressants ou fatigants. Des challenges à surmonter qui nous minent. Des paperasses à terminer qui ne nous motivent pas du tout. Bref, des petites ou grandes choses qui arrivent à diminuer notre moral. Souvent, lors de ces journées difficiles, on a envie de rien. Pourtant, c’est dans ces moments qu’il faut prendre en considération, l’idée d’aller se réfugier sur notre tapis de yoga.

 Le yoga nous aide à trouver du sens

Dans les mouvements du yoga, le corps s’ouvre et s’oxygène, ce qui crée de l’espace. De plus, par l’observation du corps, nous sortons des ruminations du mental. Après tout c’est ce dont parle Patanjali dans son premier sutra : Yoga chitta vritti Nirodah ; le yoga aide à nous calmer les fluctuations (ou mouvements) du mental par les mouvements du corps. Par la pratique du yoga, on en vient à calmer le mental et à enlever ses filtres pour mieux percevoir la réalité. Cela permet en effet de trouver du répit et donner du sens à ce que nous vivons. Un mouvement à la fois, une respiration à la fois, nous nous relâchons et nous arrivons à nous détacher de ce qui nous rendait morose.

La force dans la vulnérabilité

Nous avons tous besoin de pleurer à certains moments. On nous a souvent empêchés de le faire en nous bassinant que cela ne servait à rien. Pourtant, bien au contraire. Les larmes guérissent et si après une journée difficile, on en a besoin alors pourquoi pas. Sans tomber forcément dans le mélodrame, on peut les accepter avec beaucoup d’amour. Pleurer sur son tapis peut arriver. Les mouvements du corps vont libérer des énergies et tant mieux si ça sort. Toutes les postures ont leurs bénéfices. Certaines (surtout celles qui ouvrent la poitrine et le cœur vous aideront à relâcher des émotions enfouies).Parfois, se lancer des challenges ou partir dans des salutations au soleil sans savoir où on va s’arrêter peut aussi aider. Il n’y a pas de mauvaises réponses, suivez juste votre intuition. Pratiquer en musique, sans musique, avec des mantras du kundalini ou un beat plus groovy peut aider à remettre de l’ordre dans le tourbillon de nos pensées.

La gratitude dans le yoga

Avant de commencer à m’intéresser au yoga, au bien-être et au développement personnel, je ne connaissais pas ce mot. Enfin oui, je l’avais déjà entendu ça et là, mais je ne l’avais pas expérimenté. C’est à travers la pratique et l’envie d’apprendre de plus en plus sur le sujet que j’ai commencé à m’intéresser au concept. Et là, c’est un univers d’amour bienveillant et joie qui s’est déployé devant moi et à l’intérieur de moi. La gratitude, au quotidien, peut effacer bien des soucis. Partir à la recherche de ce pourquoi nous sommes remplis de reconnaissance fait un bien fou et change tout notre état physiologique. J’avais un carnet de gratitude avant, un tout petit, dans lequel j’écrivais toutes les choses pour lesquelles j’éprouvais de la gratitude. Je vais m’y remettre, ça me faisait un bien fou. Aujourd’hui, à la fin des cours, j’invite souvent mes élèves à se remercier pour qu’il goûte doucement aux délices de la gratitude pour soi et les choses qui nous entourent. Remercier sa pratique et se remercier d’avoir pratiquer est une petite graine qui je pense est importante à semer.

Voilà deux ou trois façons d’envoyer nos journées déprimantes au tapis. 😉

Partagez cet articles et vos expériences, je suis toujours de vous lire et vos commentaires permettront d’aider ceux qui cherchent d’autres solutions.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Comments

comments

4 commentaires

  • Kerry fait son nid

    Ma meilleure me vente beaucoup les mérites du yoga, pour ma part, je fais déjà de la fitness et de la méditation, je ne sais pas si ça m’apporterait beaucoup plus ? Je sais que ça n’a pas forcément avoir mais j’ai l’impression que finalement ces pratiques ont le même objectif 😉

  • thewildbeauty

    Je fais du yoga depuis plus d’un an maintenant et, même si dernièrement j’ai ralenti, je sais qu’à chaque séance que je fais, c’est le silence absolu dans ma tête 😀 ça fait un bien fou de se déconnecter, de ne pas penser à autre chose qu’à sa respiration et sa position. Merci pour ton article!

Laisser un commentaire