Parsva Konasana

Asana

 

ASANA veut dire « pose » ou « posture » en Sanskrit. C’est une traduction un peu rapide à laquelle il manque la partie invisible qui est l’élément de la conscience.

Les asanas reposent sur des positions basiques : debouts, assises et couchées. Il y a des extensions vers l’avant, d’autres vers l’arrière, des torsions et des inversions.

Bien plus qu’une posture. C’est une sculpture organique qui bat à l’unisson avec chaque partie du corps, même la plus infime. Chaque asana a une logique qui doit être intégrée. Ce ne sont pas seulement des mouvements mécaniques. Derrière chaque asana, il y a un travail important de la conscience.

La posture finale n’est achevée que lorsque les différentes parties du corps et la conscience sont positionnés correctement.

Si les asana ont une action musculaire certaine, il est important de notifier que chaque cellule de notre corps en intégrera les bienfaits. La pratique du yoga apporte endurance, stabilité, solidité et souplesse au corps. Les tissus, les ligaments, les articulations et les nerfs sont sollicités. C’est la totalité du système qui est maintenu en bonne santé grâce à la pratique. Le mental en bénéficiera aussi.

Par les asana, le yogi part à la conquête de ce corps souvent endormi par la routine et le stress quotidien et s’engage dans une démarche intelligente de la compréhension de son corps et de son mental.

Contrairement au sport traditionnel qui ne travaille que sur le développement corporel, on aperçoit après quelques mois (pour les plus chanceux) ou années de pratique qu’un véritable changement s’opère. L’expérience est propre à chacun et il est difficile d’en faire une liste exhaustive. Une meilleure compréhension des émotions, une prise de conscience des limitations conditionnées par la société, l’observation des pensées toxiques ou de comportements répétitifs sont pour le moment des choses que je peux retirer de mon expérience.

Une posture bien faite avec les bonnes distances, c’est très joli mais ce n’est que la partie visible de l’iceberg. La partie immergée est le principe même de l’asana. La structure de l’asana, les points importants de chaque posture, apprendre à votre corps à se fondre dans celle-ci. Trouver l’équilibre pour qu’aucun organe, aucun muscle, os ou articulation ne subissent de stress. C’est là que se trouve le vrai travail. Finalement, après une vie de travail, ce ne sera plus vous qui faites l’asana mais l’asana qui se fait en vous. C’est sûrement à ce moment-là qu’on pourra parler de félicité dans la posture et d’effort sans effort. Il deviendra alors le catalyseur qui permettra de passer du plan physique au plan spirituel.

Il ne reste donc qu’à pratiquer 😉

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Comments

comments

Laisser un commentaire