Ardha Candrasana et la lune

Un véritable calvaire à maitriser, cette posture m’a demandé beaucoup de patience. Apprendre à pouvoir la faire, rester, m’ouvrir sans tomber a été un travail sans relâche.

Avant de parler de l’asana, partons au pays des mythologies afin de mieux comprendre l’origine de cette posture.

« A l’occasion de son anniversaire, Ganesh avait décidé de passer de maison en maison et accepter les offrandes d’un dessert appelé Laddoo (une boule de sucre, ghee et farine, une vraie bombe calorique). On connaît tous la gourmandise de Ganesh 🙂 On le connait aussi pour sa maîtrise du yoga.

Il a aussi toujours réussi à trouver le parfait équilibre entre son amour du plaisir et son besoin de discipline. 

Enfin, ce jour-là, le ventre bien rempli, il décide de rentrer avec sont fidèle destrier qui n’en est pas moins qu’une petite souris. Sur le chemin du retour, soudainement, un serpent apparaît. La souris prend peur et Ganesh déstabilisé tombe. Avec l’impact, son ventre éclate.

Ganesh est contrarié, il ne veut pas laisser toutes ces douceurs sur le sol. Il commence à les ramasser et les avaler et il attache le serpent autour de sa taille pour lui tenir le ventre. Il y a beaucoup d’agitation. Soudainement, Ganesh entend un rire. Il lève la tête vers le ciel et voit la lune (Candra) qui, apparemment, est en train de se moquer de lui.

Ganesh est embarrassé par son inconscience mais aussi fâché des moqueries de la lune. Dans sa colère, il brise une de ses défenses et la lance sur la lune qui disparut à l’impact. Ganesh maudit la lune en lui promettant que plus jamais elle n’aura la chance de briller.

Cette malédiction plongea la terre dans la lumière éternelle du soleil. Sous la chaleur, la terre brûlait. La fraîcheur des aurores, la douceur des crépuscules, tout avait disparut. Les amoureux se languissaient des moments de tendresse à la lumière de la lune.

Sur terre, l’amour commençait à disparaître.

Devant cette situation de plus en plus invivable, les dieux firent une intervention. On trouva un compromis. La lune pourrait briller à nouveau mais le reste du temps, elle devrai croître et décroître. Ne pouvant être à son apogée qu’une fois par mois.4

Ganesh considéra que cela était une bonne leçon pour la lune. Pourtant, il réalisa son inconscience et paya cher le prix de son déséquilibre maintenant qu’il se promenait avec une défense brisée. »

Dans le yoga, le soleil est considéré comme l’énergie vitale (prana) et la lune comme le symbole de la conscience. Et les deux sont complémentaires puisque la conscience est le contenant de notre énergie et l’énergie est ce qui permet à notre conscience d’être en action et de créer.

Ardha Candrasana, la posture de la demi-lune, nous rappelle constamment ce parfait équilibre entre conscience et énergie. Cet équilibre qui nous permet de maintenir la posture. Un rappel constant entre l’arrière et l’avant du corps. Un mouvement musculaire qui contient notre énergie. 

Finalement, elle est l’analogique de ce que nous pouvons vivre dans nos vies. Etre en équilibre constant afin de préserver l’équilibre du monde. L’équilibre qui est une force qui se renouvelle sans cesse. 

Les petits Ganesh en nous, gourmand et colérique, pouvons sans doute méditer sur cette belle histoire.

Je vous invite a jouer autour d’Ardha Candrasana, car finalement jouer autour des postures, c’est vraiment ce qu’il y a de plus intéressant.

Partagez abondamment cet article et sa vidéo !

 

A bientôt 

 

 

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Comments

comments

Laisser un commentaire