Un workshop avec Cathy Boyer pour se reconnecter à son ressenti.

Dans cet article, je vous parle d’un atelier de yoga que j’ai fait avec Cathy Boyer récemment et qui m’a vraiment beaucoup plu. La pratique du yoga est vous le savez, très importante pour moi et surtout elle ne s’arrête pas aux asanas. Elle a une continuité dans tous les domaines de votre de vie.

 

J’avais envie de participer à son atelier car j’étais très intéressée et intriguée par ce qu’elle proposait le dimanche après-midi avec un atelier sur le yoga et la poésie. Pour le moment, j’ai besoin de me nourrir pour affiner et donner à ma pratique plus de profondeur pour une pratique emplie de vérité en accord avec ma propre nature. Démontrer des asanas en challenge n’est pas vraiment ce qui est aligné avec ce qu’il y a au plus profond de moi et même si, de temps en temps, je me lance ces challenges qui font certainement travailler mon mental et me permette de sortir de ma zone de confort. J’ai besoin de retrouver dans un travail plus organique de l’espace pour me reconnecter à l’essence de mon être.

En fait, je dois dire que pendant longtemps, je me suis sentie coupable. J’aime beaucoup tout ce qui est artistique et créatif. Et j’aime le yoga. Je n’étais donc jamais en paix. Car lorsque je créais, je ne pratiquais pas et lorsque je pratiquais, je ne créais pas. Quelque part, ça remontait comme une souffrance. Une belle fluctuation du mental,  cette magnifique illusion que je ressassais sans cesse était une belle application pour moi des yoga sutras et y travailler devenait essentiel.

Cet atelier m’a donc permis de retrouver un peu de liberté par rapport à cette croyance que j’avais mis en place par rapport à la pratique du yoga et ne pas être en paix dans ce qui me fait le plus de bien.

Iyengar le dit pourtant, le yoga est un art. Donc lorsque je pratique le yoga, je crée. Je crée des ressentis, des images, des sensations, des couleurs, des visions, je crée toute sorte de chose en fonction de mon expérience de vie et de ce que je recherche.

Cependant, comme dit Cathy, c’est très difficile d’expliquer la beauté de ce que l’on ressent. Car les mots peuvent paraître un peu fades devant la magnificence de ce que nous vivons à l’intérieur.

Cet après-midi là, après une belle pratique des asanas, nous nous sommes assis tous ensemble et nous avons écrit sur nos ressentis par rapport à la vie, à la pratique, nous avions tous plus ou moins choisi un axe par lequel nous avions envie de rentrer pour parler de notre pratique au sens large du terme (pas que les asanas). Le principe était d’écrire en utilisant l’autolouange.

L’autolouange consiste en transformer sa vie en épopée personnelle afin de stimuler sa propre estime. C’est écrire avec un “Je” que l’on va amplifier. Pour sublimer ses expériences de vie en toute vérité et toute humilité. Un « je » qui n’a rien n’à voir avec l’égo et qui se transforme en quelque chose de complètement universel. Ce fut un moment magnifique autour d’un partage en tout sincérité, des mots remplis d’amour pour parler de nos maux, de nos mal-être, de nos blessures, de nos rêves et nos sensations. Pour moi, c’était un moment magique. Voilà, pour mon partage tout en sincérité sur cet atelier.

Je voulais rajouter que la pratique de yoga était très organique et précise. Un vrai travail en profondeur qui agit avec autant d’effet qu’une pratique des asanas active. Et Cathy a pris le temps le premier après-midi pour revenir sur la séquence afin que nous puissions parler de nos ressentis et de nos difficultés dans les différentes postures. Et en tant que prof revoir la progression de la séquence et améliorer mes notes était super intéressant. 

J’ai trouvé ça super et c’est toujours ce qui m’a un peu manqué et cela depuis le début de mon expérience du yoga. De pouvoir mettre des mots sur des ressentis, des sensations et pouvoir essayer de mettre des mots sur l’insondable profondeur d’amour qu’offre le yoga.

Et pour terminer, c’est la rencontre de la kinésiologie et du yoga que je n’ai pas pu tester cette fois donc je ne peux pas vraiment en parler. Je vous laisse écouter cette petite interview qu’elle a bien voulu m’accorder. Afin qu’avec ses mots et son expérience, elle nous explique tout cela !

 

A bientôt !

Leti

 

Crédit photo: Jean-Claude César.

 

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Comments

comments

2 commentaires

Laisser un commentaire