paysage onirique

L’expérience du yoga nidra

D’une certaine manière, la pratique de yoga nidra va travailler sur le corps psychique. Dans ce travail en finesse yoga nidra est une expérience plus claire et vivante que le rêve car les structures cérébrales changent. Dans notre cerveau, des zones cérébrales ont accumulé « tout notre vécu » (je le mets entre guillemets, car on parle ici de toutes les vies que nous avons vécues). Ces empreintes sont les « karma ». Elles se trouvent dans  les couches les plus profondes de la conscience de l’homme, l’inconscient, le subconscient et la conscience. 

Continuons l’exploration de cette technique puissante qu’est yoga nidra, vous pouvez retrouvez les premiers articles sur le sujet (partie 1 et partie 2) sur le site.

Yoga nidra: l’expérience 

Lors de la pratique de yoga nidra, nous traversons toutes ces couches de notre conscience. Même si ces expériences restent différentes pour chaque session et chaque individu. Nous ne pouvons toujours atteindre les couches les plus profondes. Parfois, lors de yoga nidra, il peut arriver que nous nous rappelions d’expériences passées, il y aura peut-être des symboles, des couleurs, des sons qui feront écho à notre expérience parce qu’elles nous rappellent des choses que nous aurions oubliées. L’auteur nous dit que de cette manière nous faisons exploser nos karmas, appelés aussi samskaras endormis. Parfois, nous pouvons voir des mandalas, des représentations géométriques, il dit que c’est un moyen puissant de libérer les karmas et les amener vers notre représentation consciente. 

Yoga nidra et Pratyahara

Dans yoga nidra, le retrait du mental nous amène à un retrait des sens. D’une certaine manière, on se coupe de nos perceptions sensorielles et il peut arriver d’une certaine manière que l’on ne sache plus qui on est car on ne ressent que le corps énergétique. 

Dans la pratique du yoga, Pratyahara et le 5ème membre des yoga sutras de Patanjali. Il signifie le retrait des sens et est souvent représenté par une tortue qui est rentrée dans sa carapace.  Après les quatre premiers membre : yama, nyama, asana et pranayama. Pratyahara est un peu le point charnière entre les pratiques physiques extérieurs et les pratiques intérieures qui sont dharana, dhyana et samadhi. 

Dans cette société, nos sens sont toujours hyperstimulés et il semble difficile d’imaginer un retrait sensoriel. Pourtant avec de la pratique, cela est possible.  Nous savons que lorsque quelqu’un perd l’utilisation d’un sens, un autre se développe. On peut voir par exemple chez des aveugles, qui ont une ouie ou un sens du toucher hyperdeveloppés. Imaginez ce qui peut se passer lorsque vous offrez l’opportunité à votre cerveau de mettre tous vos sens en retrait. Les scientifiques ont remarqués des changements d’un point de vue cérébral lorsqu’il y a un retrait des sens. Si vous désirez en savoir plus, je vous invite à lire le livre « yoga nidra ». Je continuerai à vous proposer un résumé de ma lecture au fil du temps… 

Et puisqu’il faut bien commencer à pratiquer voici un premier Yoga Nidra. Abonnez-vous à la chaine Youtube pour recevoir les suivants. 

 

Belle journée et merci pour le partage. 

 

Credit photo: Eleonora Porta

 

 

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Comments

comments

Laisser un commentaire