La pratique du yoga : Le psoas et Supta Virasana

clip_image002

Est-ce que tu sais où ce cache ce fameux muscle ?

Je me permets de poser la question car moi ça fait seulement quelques années que j’ai fait sa connaissance et il me laisse perplexe et fascinée quant à sa multifonctionnalité.

C’était chez l’ostéopathe, cette gentille dame chez qui j’aime aller car elle pratique une ostéopathie « papouille » comme elle dit où elle travaille le muscle en profondeur plutôt que de craquer les os.

C’est un muscle invisible. Il aide le corps à se maintenir debout. Un dessin détaillé vous permettra de mieux le localiser.

Découvrons son anatomie ensemble

clip_image002

On découvre qu’il est un ensemble de deux muscles, le grand psoas en rouge et le petit psoas en orange clair (désolé, je ne suis pas encore équipée pour scanner mes dessins correctement, mais ça viendra).

C’est un muscle long qui s’étend de la 12ème vertèbre thoracique juste sous les côtes flottantes et vient s’annexer juste en dessous de la tête de fémur. Cela lui donne déjà un statut particulier car il relie le haut et le bas du corps. Il est multifonctionnel, il aide à la marche, il aide à la stature debout, il est responsable de la cambrure du dos. Si tu es en état inflammatoire, ton psoas en pâtit, il se rigidifie et entraine des maux de dos. Si émotionnellement tu as subi quelques chocs dernièrement (comme la plupart d’entre nous), il se raidira ou s’atrophiera si tu le l’oublies. Dans mon cas, souffrant dans le passé d’une inflammation chronique des intestins, mon psoas était raide comme un piquet. C’est don la pratique du yoga et quelques séances chez l’ostéopathe qui m’ont vraiment aidé à prendre conscience de ce muscle.

car grâce au yoga, on peut de manière efficace travailler sur ce muscle qui nous peut nous en faire voir de toutes les couleurs quand on n’est pas très tendre avec lui et avec nous-mêmes.

Par curiosité, j’ai d’abord pris le livre de Leslie Kaminoff et j’ai passé en revue toutes les postures où je pouvais voir que le psoas était engagé. Devinez quoi? Puisque ce muscle est situé au centre de notre corps, il travaille dans pas mal de postures.

Alors j’ai décidé d’en choisir et et et j’ai choisi::::

Supta Virasana.

Cette posture n’est pas souvent faite en cours sauf pendant les semaines de relaxation ou en atelier ou retraite. Malgré ses bénéfices, l’entrée dans la posture peut être difficile pour les personnes qui souffrent de problèmes de genoux, qui ont des quadriceps un peu trop courts ou qui ont besoin d’adapter la posture car le bas du dos est douloureux.

clip_image004

(je me suis prise en photo vite fait pour un petit aperçu, dommage que je ne puisse pas la prendre du dessus moi-même ;))

Cette posture apporte un tas de bénéfices à la région abdominale. Je souhaitais en parler, j’aurais pu choisir Ustrasana qui elle aussi allonge le psoas de manière intense. Mais ma préférence aujourd’hui va à Supta Virasana. Peut-être que c’est parce que c’est une posture couchée d’où son nom « Supta » et c’est le héros qui se repose dans cette posture « Vira », ce héros c’est donc toi et tu as aussi le droit de pouvoir parfois se reposer.

Dans son livre « The woman’s yoga book », Bobby Clennell nous dit qu’une pratique régulière de Supta Virasana allonge le psoas. Elle permet aussi de relâcher le diaphragme et les muscles abdominaux. Ce qui permet aux organes internes de se déposer vers la colonne vertébrale et de se relâcher.

Mais se relâcher qu’est-ce que ça veut dire ? Si cette posture est mal engagée et qu’on est mal installé(e), même si c’est une posture couchée, on sera tout sauf détendu(e). Si les quadriceps sont trop courts et le dos trop bas sur les supports, la première chose qui sera tendue sera la paroi abdominale. D’ailleurs, c’est le cas sur cette photo puisque je n’ai pas de déclencheur automatique, je n’avais que 10 secondes pour me mettre dans la posture à partir du moment où j’ai appuyé sur le bouton, donc pas le temps de détendre le ventre (et peut-être aussi déjà trop de chocolat ;))

C’est tout un art de pratiquer cette posture. Il faut d’abord être à l’écoute de son corps. Est-ce qu’aujourd’hui, j’ai besoin de support pour cette posture. Combien de temps je veux y rester ? Quel est mon état émotionnel ? Et la tension dans mon corps ?

Tous ces paramètres vont jouer. Car se détendre n’est pas si facile et relâcher la paroi abdominale encore moins. C’est dans le ventre que loge notre deuxième cerveau, celui qui nous dirige émotionnellement, celui que l’on appelle si communément  intestins, tripes, viscères, … et que l’on écoute que trop rarement.

Voilà donc pourquoi il faut apprendre à relâcher le psoas, certains l’appellent même le muscle de l’âme. Si tu pratiques régulièrement Supta Virasana, il se détendra et certainement que ce relâchement amènera sans doute plus de conscience des émotions et une meilleure connexion à ton intuition.

En yoga Iyengar pour aider le ventre à se détendre, on pose des poids de 10 à 20 kilos sur les quadriceps. Cela peut faire un peu peur mais franchement 20 kilos à plat sur les quadriceps, ce n’est pas grand-chose et c’est tout bénéf. Cette pose est aussi recommandée lorsque la femme est menstruée. Dans la société moderne, le cycle des femmes n’est pas reconnu, elle doit être constante du soir au matin, du début à la fin du mois. Alors que son corps lui demande à coup d’ hormones de se reposer, de déléguer, de rester centrée. Ce sont des moments intenses et difficiles, surtout pour les femmes qui y sont plus sensibles que d’autres. Il faut se trouver un moment, ne fut-ce que 20 minutes pour pouvoir se détendre. Je pense sincèrement que créer un peu de paix en soi, permet de créer un peu plus de paix dans le monde. Même si ce n’est pas toujours évident d’y croire et que ça reste, j’en conviens, d’une naïveté enfantine. Je suis certaine que si on pouvait calmer le chaos intérieur, on en viendrait à calmer le chaos extérieur et que ça ne peut fonctionner que dans ce sens là. Inside out, comme on dit en anglais.

Sur ce, je vais écouter mes conseils et y retourner puisque tout a été mis en place pour la photo.

Ecrit, dessiné et photographie par Letizia Terrana

Si cet article vous a plus, laissez-moi un commentaire ci-dessous. Merci!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...Recherches utilisées pour trouver cet articlepratique excessive supta virasana

Comments

comments

Laisser un commentaire